Qawwali

Introduction

La musique de ce groupe est issue de l’école de musique classique hindoustanie Talvandi, une des plus anciennes écoles de chant dhrupad. Les ancêtres de Mehr et Sher Ali viennent d’une célèbre famille de musiciens servant à la cour du frère du rajah de Patiala, Rajah Aatar Singh. Patiala était une petite principauté Sikh et se situe actuellement dans le Punjab indien. Après la partition, Ustad Badar ud Din, le père de Mehr et Sher émigra au Pakistan et s’établit d’abord à Kasur puis à Raja Jang. Il devint disciple de Fateh Ali Khan, le père du célèbre Nusrat Fateh Ali Khan

Mehr et Sher Ali sont nés et ont grandi à Raja Janj. Ils ont reçu leurs premiers enseignements de leur père puis ont été formés à la musique classique par Ustad Ghulam Rasool de l’école Halwara Talvandi de chant dhrupad. Mehr Ali opta ensuite pour se former au qawwali et à la philosophie, à la poésie, aux textes et aux rituels soufis avec Haji Muhammad Ali Fareedi, qawwal lié au saint soufi du XIIIe siècle Baba Farid Ganj Shakar. Sher Ali devint quant à lui le disciple d’Ustad Bakhshi Salamat Qawwal. Mehr et Sher Ali reconnaissent que la famille de Nusrat Fateh Ali Khan est leur « Ustad gharana », ou « Maison de Maître », un terme rempli de respect dans les cercles des musiciens du Pakistan et de l’Inde du Nord.

Tous les qawwals doivent  avoir une connaissance approfondie des textes poétiques soufis. Pratiquement, cela implique souvent de sacrifier la qualité musicale pour sauvegarder la pureté des textes. Mehr et Sher Ali sont quant à eux des qawwals qui ont atteint une combinaison rare de qualité musicale et de rendu authentique des poèmes : Sher est connu pour sa capacité de compréhension du rythme (lai-kari) et son interprétation des modes classiques de sa voix forte, alors que la voix haute de Mehr touche le cœur au plus profond (zarb-ul-haq) quand la poésie évoque la nostalgie et la peine d’amour. Amjad Ali développe quant à lui aux tablas un propos classique doté d’une richesse de détails inattendue de la part d’un joueur de tablas de qawwali. Il dit d’ailleurs qu’il « tente d’interpréter la poésie avec ses propres mains ». Ustad Mehr Ali et Sher Ali, proches des sanctuaires soufis du Punjab, peuvent interpréter des poèmes soufis en urdu, hindi, punjai, saraiki, puri et farsi.

Le groupe considère que la musique apporte l’harmonie et la paix à l’âme, diffusant un message d’amour et d’unité. « Nous entrons parfois en transe lors de nos programmes, tellement nous sommes portés par le texte et la musique », indique Mehr Ali. Ils considèrent  en effet que le qawwali va au delà des limites de la religion orthodoxe et invite tous les êtres humains à partager la profonde émotion de l’amour pur, la douleur de la séparation et la joie de l’union avec le divin amant.

Ces qawwals renommés ont amorcé leur carrière professionnelle dans le qawwali en 1960. leur premier passage à Radio Pakistan Multan date de 1970, et ils apparaissent régulièrement sur Pakistan Television depuis 1978. Ils ont sorti leur premier enregistrement  (audiocassette) en1980, et celui-ci devint rapidement un grand succès. Mehr et Sher Ali ont sorti une quarantaine de cassettes, et de nombreux Cd’s. Ils ont aussi joué dans de nombreux films.

Ils se sont présentés en Syrie, Afrique du Sud, dans les Emirats Arabes Unis dès 1980. En 1995, ils sont allés en Angleterre comme représentants de l’art pakistanais. En 1996 le roi Hasan les invita au Maroc. En 1997, ils ont suivi une tournée qui les a emmenés en Hollande, Italie, Allemagne, Belgique et Angleterre. En 1998, ils se sont présentés en France, Italie, Suisse, au Liban et à Londres. La même année l’Asian Society de New-York les invita aux Etats-Unis et en 1999 ils répondirent à l’invitation du World Music Institute pour se présenter au Canada et à nouveau aux Etats-Unis. En 2002, ils jouèrent en Espagne, puis en 2004 au festival des Musiques sacrées du monde de Fès, au Maroc, et lors du Japan Summer Festival. En 2005, ils se sont présentés sur la scène du Théâtre de la Ville, à Paris.

Leur musique et leurs qualités vocales dépassent les particularités de langage.
Celui, celle qui parle l’amour peut les comprendre.



English              اردو        French


© 2007 Copy Right 2007 Logic Consultants e-mail: admin@meheralisherali.com Cell:(+92)(0300)6647377